Communiqué

Communiqué du 15-01-2010

B-FAST HAITI

A peine 24 heures après le séisme, la Belgique a envoyé une équipe B-Fast à Haïti. La Défense a fait immédiatement appel à son nouveau Airbus 330 afin de déployer l'équipe de secours. L'équipe B-Fast Belge est arrivée l'une des premières sur place.


 

L'équipe de secours B-Fast est partie vers Haïti le 13 janvier 2010 à 23 h 45 à bord d'un A330 de la Défense, emmenant avec elle un hôpital de campagne ainsi qu'une station de purification d'eau. L'Airbus a atterri le lendemain à 8 h 45 heure locale sur l'aéroport de Port-au-Prince.

 

B-Fast est une équipe d'aide médicale qui intervient lors d'une catastrophe internationale en dehors d'une région conflictuelle. En collaboration avec le ministère des Affaires étrangères et celui de la Coopération au développement, la Défense soutient la mission en mettant à disposition des tentes, du matériel médical et une station d'épuration d'eau.

 

Ce mercredi 13 janvier au soir, une soixantaine de secouristes, docteurs et infirmiers sont partis avec le nouvel Airbus A330 depuis Melsbroek vers la région sinistrée.

 

Trois millions de personnes habitent dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince. Les autorités locales estiment actuellement qu'au moins 100.000 décès seraient à déplorer

 

Ce 15 janvier 2010, dans la capitale haïtienne Port-au-Prince, les sauveteurs belges de l'équipe B-Fast ont secouru un enfant de deux ans qui était enseveli sous des décombres.

 

B-Fast rapporte également que l'hôpital de campagne est désormais opérationnel. Il se situe juste à côté de l'hôpital universitaire de la Paix de Port-au-Prince.

 

L'Airbus A330 de la Défense effectue le 17 janvier un rapatriement des Belges qui le souhaitent et de leurs familles. Dans le cadre des accords européens, l'Airbus peut également rapatrier des ressortissants d'autres pays européens. A bord se trouvent une centaine de passagers. L'avion n'est pas équipé pour le transport de blessés graves, mais peut éventuellement transporter des blessés légers.

 

Dimanche soir, la Défense a également envoyé 24 militaires supplémentaires chargés de la sécurité de l'hôpital. Leur Airbus est parti à 17h30 vers Haïti en transportant aussi du matériel que le premier avions n'avait pu emporter, tel que des installations de pompage d'eau et de carburant.

 

Le cabinet restreint a décidé, la veille, que notre pays pouvait envoyer 36 soldats sur place pour protéger l'équipe B-FAST et le personnel diplomatique. 

 

Lundi 27 janvier aux alentours de 16h30, un A310 de la Défense belge a rapatrié un troisième groupe de compatriotes d’Haïti.

 

Tremblement de terre en Haïti - le centre de crise des Affaires Etrangères peut être atteint tout au long de la nuit au numéro 02.501.4001 (accueil francophone).

 


< Message précédent